Amortisseur vertical ou horizontal dans une suspension double, lequel est le meilleur ?

Amortisseur vertical ou horizontal dans une suspension double, lequel est le meilleur ?

Cycliste avec vélo de montagne

Lors de l’achat d’un vélo à double suspension, l’élément le plus important est l’amortisseur.

Et comme pour d’autres composants tels que le dérailleur arrière ou les freins, tous les amortisseurs n’ont pas la même fonction et n’offrent pas les mêmes performances.

Elle est déterminée par le type d’utilisation que l’on va faire du vélo. Ce n’est pas la même chose d’utiliser un vélo à double-suspension pour participer à des courses et des parcours de XC ou de marathon, que pour pratiquer l’enduro ou faire du trial.

Lorsque nous comparons la suspension de vélos d’une même modalité, nous examinons généralement certains détails de l’amortisseur, comme la marque ou le type de verrouillage qu’il offre.

Mais toutes choses égales par ailleurs, c’est-à-dire entre deux VTT ayant le même groupe et même amortisseur, vaut-il mieux choisir celui qui a l’amortisseur vertical ou celui qui a l’amortisseur horizontal ?

Prenons par exemple le Specialized Epic et le Scott Spark, deux vélos de cross-country et de marathon qui ont remporté des championnats du monde. Alors que le Specialized a un amortisseur horizontal, le Scott en a un vertical. Lequel est le meilleur ?

Le mythe du racing vs enduro

Cycliste avec vélo de montagne

Il est courant de trouver des avis qui disent que l’amortisseur vertical est le plus adapté au cyclisme d’enduro ou aux épreuves techniques, tandis que la suspension horizontale est idéale pour le cross-country et les longues routes.

Cependant, cette théorie présente des contradictions. Par exemple, Nino Schurter a été plusieurs fois champion du monde de XC et champion olympique sur un Scott Spark avec un amortisseur vertical.

Il existe également des vélos d’enduro à double suspension dont l’amortisseur est monté horizontalement. C’est le cas, par exemple, de l’Orbea Rallon.

Et puis il y a les fabricants qui optent toujours pour la même disposition d’amortisseurs pour tous leurs modèles, sans faire de distinction entre les vélos XC, trail ou downhill.

Par exemple, les vélos à double suspension Specialized ont toujours l’amortisseur en position horizontale. Y compris la Specialized Demo pour le downhill. En fait, c’est l’un des rares modèles de descente qui le font.

De l’autre côté, Trek a toujours opté pour la position verticale sur tous ses vélos de montagne à double suspension. Le Trek Top Fuel est le même que le Scott Spark : c’est un modèle de cross country avec l’amortisseur perpendiculaire au sol.

Dans sa gamme 2020, Trek a introduit pour la première fois un vélo de montagne à double suspension dont l’amortisseur est intégré au tube supérieur : le Supercaliber.

D’autres marques modifient la géométrie de la suspension de leurs vélos en fonction des saisons. Par exemple, le Canyon Lux disposait d’un amortisseur vertical, mais dans la gamme 2019, il est désormais monté à l’horizontale.

Le dilemme de la meilleure position d’amortissement n’est donc pas simplement une question de type d’utilisation du vélo. Les avantages et les inconvénients de chaque type doivent être analysés.

Avantages de l’amortisseur vertical

Amortisseur Horst Link

Le principal avantage du système de double suspension avec amortisseur vertical est qu’il offre un centre de gravité plus bas. De plus, en rebondissant perpendiculairement au sol, il favorise l’absorption des chocs et la stabilité lors des changements de terrain.

C’est un avantage dans les situations où un grand contrôle du vélo est nécessaire, comme lors de la descente d’un sentier rocheux à grande vitesse. L’abaissement du centre de gravité rend le vélo plus maniable.

Cependant, ce n’est qu’en théorie, car en pratique, d’autres facteurs affectent également la traction et le contrôle du vélo dans ces circonstances.

D’autre part, l’amortisseur vertical permet des géométries de cadre plus agressives. Pour ceux pour qui l’esthétique est un élément important lors de l’achat d’un vélo, ce détail peut être précieux.

Quant aux inconvénients, il y en a deux principaux. Afin de fixer un amortisseur vertical au cadre, nous avons besoin d’une bielle plus grande. Et cela implique également de porter plus de poids. Avec un amortisseur horizontal, la bielle est plus petite.

Le deuxième inconvénient des amortisseurs verticaux est qu’ils ne permettent pas de transporter deux porte-bouteilles. C’est peut-être la raison pour laquelle certains fabricants de vélos commencent à varier la position de l’amortisseur sur leurs modèles à double suspension.

Avantages de l’amortisseur horizontal

Amortisseur Monopivote

Le principal avantage de l’amortisseur horizontal est que la force est transmise plus directement car il est positionné parallèlement au sol.

Avec les amortisseurs verticaux, la puissance du coup de pédale et le rebond de la suspension sont transmis dans deux directions : la direction verticale du mouvement de l’amortisseur et la direction horizontale du déplacement.

Ce n’est pas le cas des amortisseurs horizontaux, où la force est transmise dans une seule direction. C’est pourquoi on dit souvent que pour les pistes rapides, comme une épreuve de XC, les vélos à double suspension avec amortisseurs horizontaux sont plus réactifs et agiles.

Bien qu’en théorie c’est un avantage, ça peut également être un inconvénient, car le vélo peut devenir plus nerveux et incontrôlable lorsqu’il roule à grande vitesse sur des sections techniques et irrégulières.

C’est pourquoi on dit généralement que l’amortisseur horizontal est meilleur pour le cross crountry. Dans la pratique, il existe de nombreux autres facteurs qui influent sur l’agilité et la réactivité du vélo.

De plus, comme indiqué plus haut, le meilleur coureur de cross-country au monde remporte des titres internationaux et des médailles d’or depuis des années sur un vélo équipé d’un amortisseur vertical.

Conclusions sur la position de l’amortisseur

Concrètement, la position de l’amortisseur offre des sensations différentes, qui ne sont ni meilleures ni moins bonnes selon qu’il est en position horizontale ou verticale.

Un cycliste peut trouver la suspension verticale plus agile tandis qu’un autre peut trouver la suspension horizontale plus confortable. Outre la position de l’amortisseur, il existe de nombreux autres facteurs, tels que le style de pédalage, le poids du cycliste, le type de roues et même la position de la selle.

La meilleure recommandation à cet égard est de se laisser guider par la sensation que vous avez sur le vélo. Et si vous comparez les performances des suspensions, d’autres facteurs sont plus importants que la position de l’amortisseur.

Written by
Tuvalum
Join the discussion

Tuvalum Blog

Menu