Freins à disque hydrauliques ou mécaniques : quelles sont les différences ?

Freins à disque hydrauliques ou mécaniques : quelles sont les différences ?

Guidon vélo

Lors de l’achat d’un vélo neuf ou d’occasion équipé de freins à disque, il arrive que l’on ne prête pas attention au système de commande des freins. S’agit-il de freins mécaniques ou de freins hydrauliques ? Or, cet aspect est d’une grande importance pour le comportement de freinage.

Les freins à disque sont désormais devenus la norme pour tous les types de vélos, quel que soit le type de cyclisme (VTT, route, cyclocross ou gravel).

C’est pourquoi il est important pour votre futur achat de connaître les différences entre un système de frein à disque hydraulique ou mécanique, car chacun d’entre eux possède ses propres caractéristiques qui affectent des questions telles que les performances et l’entretien.

6 différences essentielles entre les freins hydrauliques et les freins mécaniques

Disque de freins

Il existe de nombreuses différences entre les freins à disque hydrauliques et mécaniques des vélos. Voici celles que nous considérons comme les plus importantes lors du choix d’un système par rapport à un autre.

Fonctionnement

Les deux systèmes comportent les mêmes pièces essentielles mais ils diffèrent par la technologie utilisée pour les faire fonctionner.

Dans le frein mécanique, la force appliquée au levier est transférée à l’une des plaquettes (pas aux deux) par l’intermédiaire d’un câble de frein sous tension. Dans le frein hydraulique, la force appliquée par le pilote sur le levier est transférée aux pistons de l’étrier – et de là aux deux plaquettes de frein – par le biais d’un liquide (huile minérale ou synthétique, selon la marque du frein). En raison de la pression exercée par ce liquide, les plaquettes de freins finissent par se déplacer pour comprimer le disque et ralentir ainsi le mouvement de la roue.

Comportement de freinage

L’utilisation d’un câble ou d’un liquide pour transférer l’énergie dans le circuit de freinage modifie sensiblement le type de freinage.

Un frein à disque hydraulique offre un comportement de freinage plus linéaire et progressif (du moins au plus). Les roues ne se bloqueront pas brusquement, ce qui réduit le risque de chute et favorise un meilleur contrôle et une meilleure maniabilité du vélo.

En revanche, un frein à disque mécanique offre un type de freinage plus brusque et moins linéaire. La puissance de freinage peut être plus importante au premier moment du freinage, mais le cycliste a moins de marge pour moduler l’énergie de freinage en fonction de ses besoins.

Sur un terrain humide ou glissant, il est préférable d’avoir des freins à disques hydrauliques, et pas seulement parce qu’ils ont une plus grande progressivité de freinage.

Performance sur terrain humide

En ce qui concerne les performances, une autre différence majeure entre les freins hydrauliques et les freins mécaniques est leur niveau d’efficacité sous la pluie. Une situation où de bons freins sont essentiels.

Le circuit d’un frein à disque hydraulique est complètement fermé et plus étanche.

Sur les freins à disque mécaniques, le câble est exposé au niveau de sa connexion à l’étrier. Il est donc plus probable que l’eau entre en contact avec lui, pénètre dans le circuit et modifie son fonctionnement, réduisant la puissance de freinage.

Réglage des freins

Les freins à disque hydrauliques s’autorégulent en termes de puissance, de modulation, etc., grâce aux propriétés du liquide de frein, qui est responsable de leur fonctionnement.

En revanche, un frein à disque mécanique nécessitera des réglages périodiques pour calibrer sa puissance et sa modulation, en serrant ou desserrant le câble, comme le montre ce tutoriel :

N’oubliez pas que le réglage du frein à disque mécanique se fait sur les deux plaquettes, mais séparément. Seul l’une d’entre elles reçoit la force du levier via le câble, tandis que l’autre est fixe et nécessitera son propre réglage pour être correctement aligné avec l’autre.

Entretien des freins à disque

Les freins hydrauliques sont beaucoup plus faciles à entretenir et sont plus durables que les freins mécaniques.

Il suffit de contrôler le système une fois par an et de purger le circuit, en remplaçant le liquide de frein par du neuf. Il s’agit d’une opération plus minutieuse, mais pas très fréquente, qui augmentera la durabilité du frein. Vous pouvez voir comment procéder grâce à cette vidéo :

Les freins à disque mécaniques, quant à eux, se déréglent plus facilement. Elles nécessitent un entretien plus constant, bien que simple, très similaire à celui des plaquettes de frein classiques. En outre, leur durabilité est plus limitée que celle des freins hydrauliques et les plaquettes ont tendance à s’user plus rapidement.

Prix

Enfin, l’un des aspects sur lesquels les deux systèmes de freinage diffèrent le plus est le prix. Un kit de frein à disque hydraulique de Shimano (groupe Deore) coûte environ 60€, alors qu’il existe des alternatives mécaniques à moitié prix, pour 30€.

Par conséquent, les freins à disque hydrauliques, bien que très répandus aujourd’hui dans tous les montages, sont plus typiques des gammes moyennes et élevées. Alors que les freins mécaniques, qui ont été les premiers types de freins à disque de vélo à apparaître sur le marché, sont limités aux gammes inférieures.

Toutefois, il n’est pas difficile de trouver des vélos bon marché équipés de freins à disque hydrauliques, notamment sur les vélos de montagne.

Hydraulique ou mécanique : quels freins choisir ?

Maintenant que nous connaissons toutes les caractéristiques et les différences entre les freins hydrauliques et mécaniques pour le cyclisme, il est temps de choisir le plus adapté, en fonction de vos besoins, de votre niveau, de l’utilisation que vous faites de votre vélo et de votre budget.

Les freins à disque mécaniques conviennent aux cyclistes novices qui effectuent des parcours courts et faciles, sans trop de sections techniques.

En revanche, pour quelqu’un qui pratique régulièrement et qui a un certain niveau, il est plus judicieux d’acheter un vélo avec des freins à disques hydrauliques, qui sont plus adaptés pour franchir en toute sécurité des descentes et des obstacles techniques, dans le cas du VTT ou du cyclocross, ou des descentes de cols de montagne dans le cas du vélo de route.

Written by
Tuvalum
Join the discussion

Tuvalum Blog

Menu