Les vélos à mono plateau : question de mode ou performance ?

Les vélos à mono plateau : question de mode ou performance ?

Plateau ovale

Chaque saison, les fabricants de vélos lancent de nouveaux produits sur le marché pour actualiser et améliorer leurs modèles. Ces changements peuvent être une nouvelle géométrie du cadre, des matériaux plus légers ou un assemblage et des composants différents.

Dans le monde du VTT, les dernières tendances se sont concentrées sur la transmission. En cinq ou six ans, nous sommes passés de l’utilisation de trois plateaux, à la possibilité de monter un seul plateau. Le mono plateau est une tendance qui prend de l’ampleur et de plus en plus de cyclistes optent pour un vélo de montagne avec mono plateau.

Mais quels sont les avantages et les inconvénients de ces transmissions ? S’agit-il simplement d’un effet de mode ou d’un autre aspect ? Nous examinons ici les avantages et les inconvénients d’opter pour des vélos de montagne à mono plateau.

Jusqu’à 800 grammes de moins

En utilisant le mono plateau, nous supprimons une manette, un câble, des boîtiers, le dérailleur avant et entre un et deux plateaux. En outre, la chaîne utilisée est plus courte que les chaînes à deux et trois plateaux ; et comme le mono plateau est utilisé dans les groupes haut de gamme pour le moment, les matériaux dans lesquels le plateau, la cassette et la chaîne sont construits sont plus légers. Entre toutes les pièces que nous retirons du vélo, nous pouvons gagner entre 500 et 800 grammes.

Changement de vitesse plus fluide

Le plus grand avantage du mono plateau est probablement sa simplicité, plus encore que son poids. L’utilisation d’un seul plateau élimine surtout le choix d’utiliser tel ou tel rapport en fonction du terrain. Cela a une influence directe sur l’oubli d’un changement de vitesse.

Il nous est arrivé à tous de rouler sur un sentier ou une route et de tomber soudainement sur une petite montée abrupte dans le terrain, où nous sommes bloqués. Nous devons monter les pignons en même temps que nous descendons le plateau, et dans cette opération la chaîne se détache.

Avec un seul plateau, il suffit de monter les pignons (sur certains groupes, vous pouvez passer jusqu’à cinq pignons d’une seule pression) et de continuer à pédaler. De plus, la transmission à mono plateau nous donne une plus grande sensation de fluidité, une sensation plus fine et plus douce. Cela est dû, entre autres, à la position beaucoup plus centrée du plateau par rapport aux pignons de la cassette, ce qui signifie moins de croisement de chaîne.

Pas de chevauchement des rapports de vitesse

A priori, lorsque l’on compare une transmission mono plateau avec une transmission conventionnelle à deux ou même trois plateaux, on se Celles à plusieurs plateau offrent jusqu’à trente possibilités de combinaison de plateaux et de pignons. Sur les mono plateaux, on ne peut utiliser que 12 vitesses au maximum.

Pneu d'un vélo de montagne

Avoir entre 9 et 19 plateaux en moins peut sembler un inconvénient, mais en réalité des groupes à deux et trois plateaux vous ferons changer d’avis. Ceux qui utilisent encore trois plateaux savent que beaucoup de leurs combinaisons se chevauchent et que l’utilisation du grand plateau avec le quatrième pignon est la même que l’utilisation du plateau moyen avec le deuxième pignon.

En outre, pour éviter les croisements et la détérioration de la transmission, il existe une série de rapports « interdits », limitant le petit plateau aux 4 ou 5 pignons supérieurs, le grand plateau aux 4 ou 5 pignons inférieurs et le plateau moyen à tous les pignons sauf les derniers à chaque extrémité.

En supprimant la duplication des plateaux, on se rend compte que, sur les 30 plateaux dont nous disposons, il est finalement recommandé de n’en utiliser que la moitié.

Sur les vélos à mono plateau, en revanche, grâce à la position plus centrée du plateau par rapport à la cassette, il est possible d’utiliser toutes les vitesses disponibles sur le dérailleur.

Interchangeabilité des plateaux

En partie pour pouvoir adapter l’utilisation du mono plateau à la majorité des utilisateurs, et en partie pour répondre aux besoins de développement selon les différents types de terrain, vous pouvez trouver la taille du plateau en différentes tailles, étant possible de l’interchanger.

Alors que les transmissions à trois plateaux étaient livrées en standard avec un plateau 44/32/22 et les doubles plateaux avec un plateau 40/28, étant assez encombrants à changer ces développements, avec le mono plateau il est assez simple et rapide de changer un petit plateau pour un plus grand.

Les épinards de Popeye

En ce qui concerne les inconvénients des vélos à mono plateau, le principal est peut-être qu’ils ne conviennent pas à tout le monde. Dans certains cas, les onze ou douze vitesses que l’on trouve sur les mono plateaux peuvent être trop peu pour un grand nombre de cyclistes.

Gagner un demi-kilo de poids sur le vélo ne vaut pas grand-chose si nos jambes ne sont pas capables de déplacer les vitesses dont nous disposons.

Un mono plateau pour ne pas tous les contrôler

Avec un vélo de montagne à mono plateau, il est difficile de trouver un plateau qui nous donnera le meilleur rapport pour l’ensemble de nos sorties.

Si nous utilisons un petit plateau comme le 30, nous pourrons jouir d’une plus grande aisance dans les montées, mais dès que le terrain devient favorable, et avec une cadence de 90 coups de pédale et un pignon de 11 dents, nous atteindrons à peine 34 km/h, nous laissant très vite sans possibilité de contribuer à quoi que ce soit avec notre pédalage.

Cycliste en vélo de montagne

En revanche, si nous utilisons un plateau 34, nous pourrons aller jusqu’à 38 km/h sur le plat, mais il est fort probable que si notre condition physique n’est pas élevée, nous nous retrouverons en difficulté dès les premières montées. Et du coup ? Si vous aimez rouler sur des sentiers ou même des routes, il est probable que vous ne trouverez pas un rapport qui vous permette de profiter des descentes sans sacrifier les montées, et vice versa.

La bonne nouvelle est que SRAM et Shimano travaillent dur sur les pignons, et tandis que les Japonais sont sur le point de sortir un plateau de 50 dents qui nous permettrait de monter de plateau légèrement plus grands tout en continuant à grimper facilement, SRAM a une cassette à douze vitesses, ainsi que son pignon breveté à dix dents qui donne un énorme coup de pouce sur le plat.

Moins de plateaux, mais plus cher

Les mono plateaux sont à la pointe de la technologie et deviennent des composants haut de gamme. Cela signifie que les vélos équipés de ce type de transmission ne sont pas abordables pour tout le monde. Shimano propose les groupes les moins chers, mais, il faut débourser environ 500 euros pour obtenir un groupe XT à 11 vitesses, et 800 euros pour le XTR.

Le groupe NX de SRAM débute à 320 euros, et dépasse le millier d’euros avec le Total SRAM XX1. De plus, les composants sont également un peu chers, les plateaux variant entre 60€ et plus de 100€.

Le verdict

En conclusion, le mono plateau compte bien rester sur le marché, en particulier axé sur les utilisateurs plus compétitifs, mais sans perdre de vue les utilisateurs plus détendus.

Written by
Tuvalum
Join the discussion

Tuvalum Blog

Menu